Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil > Mots-clés > Auteurs > F.-A. Doppet

Navigation



F.-A. Doppet

A. C., Article « Doppet (François-Amédée) », Dictionnaire Encyclopédique des Sciences médicales, 1e série, A-E, t. XXX, DIU-DYN, Éd. G. Masson et P. Asselin et Cie, Paris, 1884, pp. 391-392.


DOPPET (FRANÇOIS-AMÉDÉE). Médecin, littérateur et général français, d’origine savoisienne. Il naquit à Chambéry, en mars 1753, et mourut à Aix, en Savoie, vers 1810. Sa vie appartient bien plus à la carrière militaire qu’à la profession médicale ; il la passa, en effet, presque tout entière au milieu des camps, et dans les sociétés républicaines dont il fut un des plus ardents champions, et, s’il prit à Turin le grade de doctorat, il n’en remplit guère les fonctions. L’histoire le montre comme ayant, par ses discours, coopéré à la journée du 10 août, en y sauvant plusieurs Suisses que l’on voulait égorger ; elle le suit à l’Assemblée nationale où il fut envoyé en 1792, inaugurant, le 26 septembre, le club des Jacobins dans sa ville natale, et faisant tout ses efforts pour réunir la Savoie à la France. Elle fait son éloge comme général de brigade à l’armée du Midi, commandée par Carteaux, comme général en chef de l’armée des Alpes (1795), réduisant la ville de Marseille à l’obéissance de la Convention, amenant au même devoir la ville de Lyon (9 octobre 1795) et y faisant les plus louables efforts pour empêcher le pillage et le massacre. Plus tard, Doppet était dirigé sur Toulon, et y commença sans beaucoup de succès les premières opérations de l’investissement, puis, opérant contre les Espagnols, il leur enlevait le camp 4e Villelongue, et s’emparait de Dory, Torres, Ribes, Campredon, Saint-Juan-des-Abadessas et Ripoil. Resté sans commandement depuis le 28 septembre 1794 jusqu’en 1796, ii fut, à cette époque, nommé commandant de Metz. Enfin, nommé, après le 18 fructidor, membre du conseil des Cinq-Cents pour le Mont-Blanc, il vit son élection annulée par la loi du 11 mai 1798. Dès lors il disparut complètement de la scène politique, et ne s’occupa plus que de littérature. Ses publications en ce genre sont fort nombreuses et roulent sur le roman, le théâtre, la poésie légère et la philosophie. Nous ne pouvons, dans ce Dictionnaire, que rappeler les ouvrages qui touchent à la médecine :

I. Aphrodisiaque externe, ou Traité du fouet et de ses effets sur le physique de l’amour ; ouvrage médico-philosophique, suivi d’une dissertation sur tous les moyens capables d’exciter aux plaisirs de l’amour, par D… médecin de Genève, 1788, in-12. Il y a des exemplaire qui portent ce titre : Traité du fouet et de ses effets sur le physique. Nous rappellerons que cet ouvrage de Doppet n’est pas une traduction de l’ouvrage de Meibomius : De usu flagrorum in re venerea, qui a été imprimé en 1670, puis traduit en français, en 1792, par Mercier de Compiègne. — II. Déclamation contre les vendeurs et distributeurs de remèdes secrets, In-8°. — III. Manière d’administrer les bains de vapeur et les fumigatoires. Turin, 1788, in-12. — IV. Le médecin d’amour. Paphos et Paris, 1787, gr. in-8°. — V. Le médecin philosophe, ouvrage utile dans lequel on trouve une nouvelle manière de guérir, puisée dans les affections de l’âme et la gymnastique. Turin et Paris, 1786, in-8°. — VI. Médecine occulte, ou Traité de magie naturelle et médicinale. Paris et Lausanne, 1790, in-8°. — VII. La Mesmériade, poème burlesque. Paris, 1784, in-8°. — VIII. Des moyens de rappeler à la vie les personnes qui out toutes les apparences de la mort. Chambéry, 1785, in-8°. — IX. Oraison funèbre de Mesmer et son testament. Genève, 1785, in-8°. — X. Traité théorique et pratique sur le magnétisme animal. Turin, 1784, in-8°.


  • Lire sur Eros-Thanatos

 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris