Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil > Mots-clés > Auteurs > Hugues Rebell

Navigation



Hugues Rebell

Georges Grassal de Choffat dit Hugues Rebell : écrivain français né à Nantes le 27 octobre 1867 et mort à Paris le 6 mars 1905.


HUGUES REBELL

D’après Rémy de Gourmont, « Hugues Rebell », Le livre des masques, Portraits symbolistes, Gloses et documents sur les écrivains d’hier et d’aujourd’hui (dessins de F. Vallotton), Éd. Mercure de France, Paris, 1896, pp. 33-38.

Des hommes ne sont pas d’accord avec leur temps ; ils ne vivent jamais de la vie du peuple ; l’âme des foules ne leur apparaît pas bien supérieure à l’âme des troupeaux.

Si l’un de ces hommes réfléchit sur lui-même et arrive à se comprendre et à se situer dans le vaste monde, peut-être va-t-il s’attrister, car il sent autour de lui une invincible étendue d’indifférence, une nature muette, des pierres stupides, des gestes géométriques : c’est la grande solitude sociale. Et, au fond de son ennui, il songe au plaisir simple d’être d’accord, de rire avec naïveté, de sourire d’un air discret, de s’émouvoir aux longues commotions. Mais aussi une fierté peut lui venir de son renoncement et de son isolement, soit qu’il ait adopté la pose du stylite, soit qu’il ait fermé sur ses plaisirs la porte d’un palais.

M. Rebell a choisi ce dernier mode : il se présente à nous dans l’attitude de l’aristocrate heureux et dédaigneux.

En un temps où, petits plagiaires de Sénèque le philosophe, les agents de change, les avocats populaires, les professeurs retirés dans un héritage, les millionnaires, les ambassadeurs, les ténors, les ministres et les banquistes, où toute la « noblesse républicaine », hypocritement joyeuse de vivre, s’attendrit avec soin sur le « sort des humbles », au moment même qu’elle leur met le pied sur la nuque, en ce temps-là, il est agréable d’entendre quelques paroles de franchise et M. Rebeil dire : « Je veux jouir de la vie telle qu’elle m’a été donnée, selon toute sa richesse ; toute sa beauté, toute sa liberté, toute son élégance ; je suis un aristocrate. »

Cela ne signifie pas qu’insensible à toutes les souffrances naturelles il dédaigne le peuple (comme le bourgeois-type qui hait au-dessus de lui et méprise au-dessous) ; il l’aime au contraire, mais d’un amour trop raisonnable et trop élevé pour que le peuple en soit touché. Au pauvre monde que de stupides sermons ont incliné vers les satisfactions de la vanité et du civisme, il enseignerait volontiers la joie toute simple d’être un brave animal. Les plaisirs intellectuels, à quoi bon en suggérer le désir à des cerveaux infailliblement rétifs aux émotions désintéressées, aux élixirs qui n’ont pas tout d’abord gratté le palais et chauffé le ventre ? Donc « le devoir présent est de guérir les vignes malades et de replanter les vignes détruites, afin d’enivrer la France entière ».

Dans le dialogue ou je recueille cette phrase, pour une telle opinion le personnage se fait traiter d’humanitaire et d’utopiste, mais on vient à son aide, l’on prouve qu’il en est de l’intelligence comme d’un fleuve et que de trop nombreuses saignées font baisser son niveau. La conclusion est le vieux panem et circenses, du pain, du vin et les jeux, — et fermer les musées et les bibliothèques « et briser les urnes abominables qui, durant tout un siècle, auront livré à la canaille le destin et la pensée des plus grands hommes ». Opinions, comme on le voit, assez insolentes ; il n’est pas nécessaire de les taxer d’excessives : assez de bons esprits les trouveront monstrueuses, car les bons esprits s’éloignent peu des idées communes.

Transporté dans les oeuvres d’imagination, l’aristocratisme de M. Rebell devient obscur, se confond volontiers avec la licence des moeurs. On est un peu dérouté. Il n’est pas bien certain que le gitonisme soit une forme très heureuse du mépris des convenances sociales ; ni que l’opposition d’un cardinal débauché à un capucin malpropre soit une démonstration très probante de la supériorité de l’aristocrate sur le mercenaire ; ni qu’un peintre hystérique et vaniteux nous fasse songer aussitôt à Titien ou à Véronèse ; ni qu’une courtisane familière des bouges évoque sans faillir les images émouvantes de la volupté vénitienne. Il y a bien des défauts et bien de la grossièreté dans cette Nichina qui a mis en lumière le nom de M. Rebell ; mais c’est tout de même une oeuvre vivante, amusante et riche. On y voit une Venise à la fois délicate et basse, opulente et sordide, superstitieuse et lubrique, plus près sans doute de l’histoire que de la légende ; c’est pourquoi quelques-uns furent choqués.

Nul, au surplus, n’a cru que ce livre dût être regardé comme capital ; essai qui pour d’autres apparaîtrait un considérable effort, la Nichina n’est qu’un prologue pour Hugues Rebell romancier : on attend de lui des histoires et des combinaisons moins arbitraires, des récits dont la tragi-comédie accoucherait d’une idée. Des idées, il en est riche, autant que le plus opulent penseur d’hier ou d’aujourd’hui : il ne lui manque que de savoir les insérer plus solidement dans le cerveau de ses personnages. Ouvrir les Chants de la pluie et du soleil, c’est tomber dans une mine où l’on puiserait longtemps sans l’appauvrir. Ce sont des poèmes en vers ou en prose, mais où le souci de l’expression est toujours dominé par la volonté de dire quelque chose de nouveau. Le thème fondamental est la joie de vivre, d’être un homme libre, fier, qui ne songe qu’à accomplir son destin naturel, en aimant la beauté, en jouissant de tous les plaisirs des sens et de l’intelligence, et cela sans mesure, sans hypocrisie, avec une fougue ignorante de tous les ménagements et de toutes les morales. C’est un livre tumultueux, grondant, qui donne l’impression d’une gare immense pleine de locomotives, de sifflements, de cris et de baisers d’adieu ou de retour. C’est un livre vraiment tout gonflé d’idées et où la nature ivre de sève, se fleurit des rouges et des verts les plus puissants. On peut le comprendre aussi selon son vrai titre ; il est bien de pluie et de soleil (il y a des pages lumineuses, il y en a de troubles), mais à condition qu’on y joigne l’idée d’une foule en rut qui s’exalte dans la poussière ou hurle dans la boue.

Je crois que c’est là qu’il faut, au moins provisoirement, aller chercher la vraie pensée de M. Hugues Rebell et ses vraies chimères. Cet écrivain est d’ailleurs apte à nous surprendre de plus d’une manière avec tout ce qu’il y a en lui de liberté d’esprit, d’imaginations audacieuses. Mais dès maintenant son originalité est visible et indiscutable : il est celui qui préfère le manteau de soie au fichu de coton, le tapis de pourpre au paillasson socialiste, la beauté à la vertu, la splendeur de Venus nue aux « yeux funèbres de la pâle Virginité ».

Il est aristocrate et païen.


  • Lire sur Eros-Thanatos

  • Journal d’une enfant vicieuse

    J’enseigne à une petite dévote les dévotions de Vénus

    Livre I : Chapitre IX

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Je jouis en grande fille et l’on me traite en enfant

    Livre II : Chapitre I

    par Hugues Rebell
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Comment fouettent les Ursulines de Corbeil

    Livre I : Chapitre VIII

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée | Flagellation
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Comment je m’amusais au dortoir avec Valentine

    Livre I : Chapitre VII

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée
  • L’Ermitage

    Philosophie de la Cruauté

    Revue artistique et littéraire (1899)

    par Hugues Rebell
  • Femmes châtiées

    La Fessée entremetteuse

    Nouvelle érotique (1903)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée | Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Les cauchemars s’évanouissent…

    Le fouet à Londres (Deuxième partie : chapitre V)

    par Hugues Rebell
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Comment je suis courtisée par le fils, par le père et par le Saint-Esprit

    Livre II : Chapitre II

    par Hugues Rebell
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Le Couvent de Corbeil

    Livre I : Chapitre VI

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Ma tante se repent de s’être montrée caressante

    Livre I : Préface et Chapitre I

    par Hugues Rebell
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Les amours de Rose et de Valentine

    Livre I : Chapitre II

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Les pêches volées

    Livre I : Chapitre IV

    par Hugues Rebell
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Les pets de Valentine

    Livre I : Chapitre III

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée
  • Journal d’une enfant vicieuse

    Valentine se brouille avec l’amant de sa mère

    Livre I : Chapitre V

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée
  • À Bordeaux au temps de la Terreur

    La Négresse

    Nouvelle érotique (1902)

    par Hugues Rebell
  • Femmes châtiées

    Filles à marier

    Nouvelle érotique (1903)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée | Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Désirs d’automne. Joies de printemps

    Le fouet à Londres (Première partie : chapitre III)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Lilian Dirland

    Le fouet à Londres (Deuxième partie : chapitre X)

    par Hugues Rebell
  • Femmes châtiées

    Sidonie

    Nouvelle érotique (1903)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée | Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Chagrins d’amour

    Le fouet à Londres (Première partie : chapitre X)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    La deuxième fessée

    Le fouet à Londres (Deuxième partie : chapitre XII)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée | Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Margaret malade

    Le fouet à Londres (Deuxième partie : chapitre VI)

    par Hugues Rebell
  • La Flagellation à travers le monde

    Amoureux transi

    Le fouet à Londres (Première partie : chapitre VII)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Edgar — L’Évasion

    Le fouet à Londres (Deuxième partie : chapitre VII)

    par Hugues Rebell
  • Femmes châtiées

    L’Amour veut des victimes

    Nouvelle érotique (1903)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Autres amours

    Le fouet à Londres (Deuxième partie : chapitre VIII)

    par Hugues Rebell
  • La Flagellation à travers le monde

    Margaret à Paris

    Le fouet à Londres (Deuxième partie : chapitre IX)

    par Hugues Rebell
  • La Flagellation à travers le monde

    La fortune par le fouet

    Le fouet à Londres (Troisième partie : chapitre I)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Le Châtiment

    Le fouet à Londres (Première partie : chapitre IX)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Retour des Indes

    Le fouet à Londres (Première partie : chapitre I)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée | Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Le fruit du péché

    Le fouet à Londres (Deuxième partie : chapitre II)

    par Hugues Rebell
  • La Flagellation à travers le monde

    Le Troisième !…

    Le fouet à Londres (Première partie : chapitre VIII)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Après la mère… La fille

    Le fouet à Londres (Deuxième partie : chapitre XI)

    par Hugues Rebell
  • La Flagellation à travers le monde

    Vision nocturne

    Le fouet à Londres (Première partie : chapitre V)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • La Flagellation à travers le monde

    Un bon élève

    Le fouet à Londres (Troisième partie : chapitre III)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • Femmes châtiées

    Le Confesseur

    Nouvelle érotique (1903)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée | Flagellation
  • L’Ermitage

    L’Érotisme et le mysticisme en art

    Revue artistique et littéraire (Janvier 1894)

    par Hugues Rebell
  • La Flagellation à travers le monde

    Recrues nouvelles

    Le fouet à Londres (Troisième partie : chapitre IV)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation
  • Journal d’une enfant vicieuse

    « Mes » Maris

    Livre II : Chapitre III

    par Hugues Rebell Mots-clés : Fessée
  • La Flagellation à travers le monde

    Tous fouetteurs

    Le fouet à Londres (Troisième partie : chapitre V)

    par Hugues Rebell Mots-clés : Flagellation

0 | 40

 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris