Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil > Mots-clés > Auteurs > J.-H. Meibomius

Navigation



J.-H. Meibomius

N. F. J. Eloy, Article « Meibomius (Jean-Henri) », Dictionnaire Historique de la Médecine ancienne et moderne, t. III, Éd. H. Hoyois, Mons, 1778, pp. 257-258.


MEIBOMIUS, (Jean-Henri) savant Médecin, était de Helmstadt, où il naquit le 27 Août 1590. Il voyagea en Italie dans le dessein de se perfectionner dans les Sciences ; et comme il y fit de grands progrès, surtout dans la Médecine, il se rendit en 1619 à Bâle, où il prit le bonnet de Docteur. Il retourna ensuite dans sa ville natale qu’il ne tarda pas à enrichir de ses connaissances dans la Chaire que les Membres de la Faculté lui accordèrent en 1620. Il continua d’enseigner dans les Écoles de sa patrie jusqu’en 1626, qu’il alla s’établir à Lubeck en qualité de Médecin de cette ville et de son Évêque. Ce fut-là qu’il mourut le 16 Mai 1655. Meibomius ne s’occupa presque que de l’Histoire sur la fin de sa vie ; il s’attacha particulièrement à celle de la Médecine, sur laquelle il laissa à son fils un Manuscrit intitulé : De Vitis Medicorum usque ad faculum XV : mais cet Ouvrage n’a point été imprimé. Il en laissa d’autres, dont la plus grande partie a vu le jour de son vivant, sous ces titres :
- Hippocratis Orkoe, sive, Commpentarius in Hippocratis jusjurandum. Lugduni Batavorum, 1643, in-4.
- De flagrorum usu in re venereâ. Ibidem, 1643, in-4. Londini, 1655, in-32. Hasniæ, 1669, in-8, par les soins de Thomas Bartholin qui a compris dans cette édition ce qu’il a lui-même écrit sur cette matière. Francofurti, 1670, in-8. L’usage du fouet, en vue de se rendre habile à la génération, est une pratique bien ancienne. Les Dames Romaines se rendaient à certaines heures dans le Temple de Lucine, où dépouillées de leurs vêtements et dévotement prosternées, elles recevaient avec docilité plusieurs coups de fouet qu’un Luperque, ou Prêtre de Pan, leur appliquait avec des lanières faites de peau de bouc. Si cette fustigation ne les rendait pas fécondes, elle passait au moins pour avoir la propriété de les disposer à le devenir.
- Epistola de Cynophoria, seu, canis portations ignominiosâ. Helmstadii, 1645, in-4.
- De Mithridario & Theriaca Discursus. Lubecæ, 1652, 1659, in-4.
- Mæcenas, sive, de C. Dinii Mæcenatis vitâ, moribus & gestis, Liber singularis, Lugduni Batavorum, 1653, in-4.
- De Cervisiis, potibusque & ebriaminibus extra vinum aliis, Commentarius. Helmstadii, 1668, in-4, avec le Livre d’Adrien Turnebe qui est intitulé : De VIno.
- Aurelii Cassiodori Formula Comitis Archiatrorum. Ibidem, 1668, in-4. C’est un Commentaire sur la 19e Lettre du VIe Livre de Cassiodore.


  • Lire sur Eros-Thanatos

  • La flagellation dans les plaisirs du mariage et dans la médecine…

    De l’Utilité de la Flagellation

    … et dans les fonctions des lombes et des reins

    par J.-H. Meibomius Mots-clés : Flagellation | Libertinage | Orgie
 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris