Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil > Mots-clés > Définition > Scatologie

Navigation



Scatologie

Question et réponses : « Scatologie », L’Intermédiaire des chercheurs et curieux, Année 1897, neuvième semestre, pp. 392, 706-707 et 742.


Scatologie. — Quelle est l’étymologie de ce mot ? De quand date-t-il ? Où le rencontre-t-on pour la première fois ? Le dictionnaire de l’Académie l’a-t-il adopté ? Que veut-il dire au juste ? Qu’est-ce que c’est que la Bibliothèque scatologique dont on parle quelquefois ici ? Pourrait-on me citer quelques ouvrages scatologiques ? Me résumer quelques contes scatologiques ? Me dire ce que c’est que le club des scatologues ?

D’avance merci, chers et savantissimes docteurs.

UN INTERMÉDIAIRISTE ENRAGÉ.

Scatologie (XXXVI, 292). — On croirait, vraiment, d’après la position de la question, que ce mot est un inconnu ; il est cependant facile à trouver dans le dictionnaire de Larousse ou dans celui de Littré. Il est composé avec […], génitif de […] (ordure), qui a donné le latin scoria, scorie, écume de métal.

T. PAVOT.

*
* *

Etym. […], génitif de […], excrément, et […], discours, d’après Littré. (Supplément, p. 308, 2e col.)

Je ne l’ai pas trouvé mentionné dans différentes éditions du Dictionnaire de l’Académie française.

Bibliothèque scatologique : on trouvera le titre de cet ouvrage et d’utiles renseignements bibliographiques en consultant :
- BARBIER. Dictionnaire des Anonymes, édition 1872, tome I, p. 409, lettre F.
- QUÉRARD. Supercheries littéraires, édition 1870, tome III, p. 857, lettres C D.

L’article renvoie à d’autres publications pour compte rendu bibliographique.

UN JEUNE CHERCHEUR.

Scatologie (XXXVI, 292). — Je suis très étonné de voir poser cette question par un intermédiairiste qui a donné ici même plus d’une preuve d’érudition. En effet, tous les bibliophiles connaissent le mot et son application. Quant aux dictionnaires, presque tous sont muets. Un seul, le Dictionnaire des termes techniques de la science, par Alfred Souviron, donne une définition qui est loin d’être correcte. Bescherelle donne scatophage-scatophile et les autres termes d’entomologie.

Puisque l’lntermédiairiste enragé tient à l’étymologie : […], excrément ; […], discours.

Et je me borne à citer les deux ouvrages suivants :
- Bibliotheca scatologica ou Catalogue raisonné des livres traitant des vertus, faits et gestes, de très noble, très ingénieux messire Luc (à rebours), seigneur de la Chaise et autres lieux, etc., etc., par trois savants en us. Scatopolis (Paris), chez les marchands d’Aniterges (1850), un vol. in-8°, flgg. s. bois.
- Anthologie scatologique, recueillie et annotée par un bibliophile de Cabinet. Paris, chez le libraire qui n’est pas triste (J. Gay) 1000800802 (1862) un vol in-8°.

Je crois que c’est assez entretenir mes chers collaborateurs de cette matière.

MON ONCLE CHARLES.

  • Lire sur Eros-Thanatos

 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris