Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil > Mots-clés > Définition > Urtication

Navigation



Urtication

Henri Leroux, article « Urtication », Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, 5e série, t. I, Éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1877-1889, pp. 626-627.


URTICATION.

On désigne sous ce nom une sorte de flagellation avec des orties fraîches destinée à produire une excitation de la surface cutanée (Mérat).

Les deux espèces d’ortie employées (Urtica dioica et Urtica urens) contiennent dans leurs poils un liquide transparent, incolore, caustique, qui, épanché sous la peau, y provoque une cuisson brûlante, insupportable, durant plusieurs heures, et y détermine l’éruption décrite plus haut (voy. art. URTICAIRE) ; celle-ci d’ailleurs disparaît avant la cessation complète de la cuisson. L’ortie urens est préférée parce que les aiguillons sont plus nombreux et plus forts, et qu’elle se rencontre plus communément autour des habitations.

Pour pratiquer l’urtication on fait une petite botte avec des tiges d’ortie grièche, et on frappe légèrement à plusieurs reprises la partie de la peau que l’on veut irriter. Presque immédiatement cette région se couvre de larges papules, qui disparaissant rapidement ; il faut frapper à nouveau pour que l’éruption reparaisse ; mais la peau qui avait été violemment stimulée par le premier contact des orties ne réagit plus avec la même facilité, et la troisième ou la quatrième application de l’excitant ne produit plus d’effet notable. Si même la flagellation n’est pratiquée que toutes les vingt-quatre heures, rapidement la peau cesse de réagir et n’est plus influencée par le venin absorbé.

La propriété stimulante de l’ortie en a fait un agent précieux dans la main des anciens médecins, qui trouvaient là un bon excitant cutané ; et l’urtication est en effet prônée par Arétée et Celse. Aujourd’hui c’est un procédé tombé en désuétude, à ce point qu’il n’est même pas signalé dans le Dictionnaire de médecine pratique (voy. art, RUBÉFIANTS).

Les indications de l’urtication étaient celles de tous les excitants cutanés : on l’employait spécialement pour réveiller la vitalité du malade et produire sur la peau une dérivation salutaire ; on visait à obtenir une stimulation générale ou locale.

Ainsi elle était indiquée dans les affections cérébrales accompagnées d’accidents comateux et léthargiques (et, à ce propos, Mérat donne la relation d’un jeune homme observé à la clinique de Corvisart, qui, atteint de léthargie, guérit au bout de trois semaines de fustigation continue) ; dans les paralysies centrales ou périphériques des membres et dans le dernier cas Mérat regarde l’action stimulante de l’urtication comme bien supérieure à celle des vésicatoires et des frictions. Trousseau rapporte que pendant les épidémies de choléra qui ont ravagé la France l’urtication a été efficacement employée par nombre de médecins de campagne. Elle peut aussi, d’après l’illustre clinicien, servir à déterminer sur la peau une éruption tardive à se produire : aussi l’employait-il dans des cas de rougeole où le catarrhe bronchique prédominait tandis que l’exanthème tardait à se manifester, et il a vu ce procédé amener la fluxion de la peau et bientôt l’éruption rubéolique, réussissant mieux encore chez les adultes que chez les enfants.

Les Anciens attribuaient encore d’autres vertus à l’ortie : elle pouvait rappeler le flux menstruel, réveiller les désirs vénériens et vaincre même certaines stérilités.

Nous ajouterons, en terminant, qu’on doit se rappeler en lisant les anciens auteurs, Franck entre autres, qu’ils donnaient souvent le nom d’urtication aux cas d’urticaire chronique.

HENRI LEROUX.

  • Lire sur Eros-Thanatos

  • Auguste Debay

    La Flagellation comme moyen aphrodisiaque

    Hygiène et physiologie du mariage (Chapitre XXII)

    Mots-clés : Flagellation | Urtication
  • A. Tartivel

    Flagellation

    Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales (1889)

    Mots-clés : Flagellation | Urtication
 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris