Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil > Récits érotiques > L’Affaire Constance Martinet

Navigation



L’Affaire Constance Martinet

Dernier ajout – jeudi 28 février 2008.

Auteur :

Mots-clés :

Jean de Villiot, L’Affaire Constance Martinet (Révélations sur Schrewsbury House. — Lettre de Dora Doveton à sa cousine, Mrs Slingsby, en Australie), Les Contes du fouet ou Révélations sur l’école et la chambre à coucher, Éd. C. Carrington, Paris, 1905. (In-18, 343 p.).



  • L’Affaire Constance Martinet (11)

    Une verge « au vinaigre » pour Mabel

    Révélations sur Schrewsbury House

    par Jean de Villiot

    « Depuis, bien que je n’aie jamais pu l’aimer, je l’admire toujours, et je fais toujours mon possible pour prendre ma part, à seule fin de contempler la noblesse de son style dans cet art de la flagellation.
    Vous savez mieux que moi comment elle communique sa propre passion : cela n’apparut jamais d’une façon aussi évidente que pour l’Hon. miss de Vere, pupille du grand chancelier. Ah ! la diablesse ! je l’aurais bien cinglée de bon coeur. Et Martinet m’eût laissé faire si nous avions été seules, du moins, je le suppose, car, une fois, Dickson (vous savez l’amour qu’elle me porte), ayant raconté des mensonges dans l’espoir de me faire fouetter, Martinet nous envoya seules toutes deux à la chambre close. De ses mains royales, Sa Majesté dévêtit miss Telltale, la ligota solidement au cheval de bois et, me tendant une brassée de n° 6, me dit : « Servez-la bien ! » Oh ! ce que je lui en ai donné ! jamais la criaillerie n’avait retenti de pareils cris. Si Martinet ne fut pas satisfaite ! C’est ainsi que je débutai brillamment par cette peste !
    - Oh ! Helen ! cela paraît bien cruel, mais que ne donnerais-je pas pour avoir la permission de faire de même. Quelle favorite vous devez être pour Martinet !
    - Eh ! vous le serez aussi, Dora, si vous voulez ! non pas qu’elle vous confiera la baguette tout de suite : il faudra payer votre bienvenue. Ce glorieux jour nécessitera encore de fréquentes entrevues avec Sa Majesté dans la criaillerie. » (Jean de Villiot, L’Affaire Constance Martinet).


 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris