Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil > Romans érotiques > La Femme aux chiens

Navigation



La Femme aux chiens

Dernier ajout – samedi 26 avril 2008.

Auteur :

Mots-clés : |

L’Érotin (Alphonse Momas), La Femme aux chiens. Recueil documentaire psycho-pathologique sur les aberrations sexuelles chez la femme normale tombant à la bestialité la plus raffinée, Paris, 1912 [1921]. (161 p. ; 20 cm).



  • Recueil documentaire psycho-pathologique sur les aberrations sexuelles chez la femme normale tombant à la bestialité la plus raffinée

    Invasion des chiens et duo lesbien

    La Femme aux chiens (Chapitre IX et Conclusion)

    par Alphonse Momas

    « Arrivée devant cette porte, Régine s’y adossa et dit :
    - Regarde bien, Coralie, c’est par là que je reçois mes amoureux à quatre pattes, et j’en ai beaucoup reçu.
    - Beaucoup ! tu oses le dire !
    Plus il y en a, plus ça m’agrée ! Je t’invite aujourd’hui à la noce ! Juge si je suis appréciée, si on t’appréciera !
    Brusquement elle ouvrit la porte en se jetant sur le côté ; les chiens se ruèrent, courant vers Coralie, droite et terrifiée, épouvantée. Seul Gosse demeurait et reniflait Régine.
    Coralie ne pouvait crier, sa voix se séchait dans sa gorge et un brouillard obscurcissait sa vue.
    Elle portait la main sur son ventre, sur ses fesses, pour se protéger. Les chiens bondissaient, la reniflaient, la léchaient sur ses nudités ; le danois sautait plus haut que les autres, elle se voyait perdue. Tout à coup sa voix se fit jour, elle cria :
    - Madame ! Madame ! Grâce ! Sauvez-moi !…
    Elle ne tutoyait plus sa maîtresse, elle l’implorait. Devinait-elle que son sort dépendait de sa clémence ?
    Régine était aussi très pâle, très troublée, la porte repoussée, elle luttait avec Gosse.
    La folie sexuelle dominait le terre-neuve, il avait goûté de cette Circé, il la voulait de suite, se dressant debout, l’attrapant aux épaules avec ses pattes de devant, se soulevant sur celles de derrière pour la grimper, et il grognait de sa résistance. » (Alphonse Momas, La Femme aux chiens).


 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris