Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil > Romans érotiques > Le Diable au corps

Navigation



Le Diable au corps

Dernier ajout – dimanche 29 octobre 2006.

Auteur :

Mots-clés :

Andrea de Nerciat, Le Diable au corps, L’Œuvre du Chevalier Andrea de Nerciat, (introduction, Essai bibliographique, Analyses et notes par Guillaume Apollinaire), Paris, Bibliothèque des curieux, collection « Les Maîtres de l’Amour », Paris, 1927, pp. 151-201.

Le Diable au corps est un tableau des moeurs parisiennes un peu avant la Révolution et ce tableau, Nerciat l’a complété par un autre : les Aphrodites, qui a lieu une quinzaine d’années plus tard, pendant les premières convulsions révolutionnaires.

C’est sans aucun doute à propos du Diable au corps et des Aphrodites que Baudelaire écrivit cette note qu’il avait l’intention de développer, « La Révolution a été faite par des voluptueux ».

NERCIAT (utilité de ses livres).

Au moment où la Révolution française éclata, la noblesse française était une race physiquement diminuée (de Maistre).

Les livres libertins commentent et expliquent la Révolution.
- Ne disons pas : Autres moeurs que les nôtres, disons : Moeurs plus en honneur qu’aujourd’hui.

Est-ce que la morale s’est relevée ? non, c’est que l’énergie du mal a baissé. — Et la niaiserie a pris la place de l’esprit.

La fouterie et la gloire de la fouterie étaient-elles plus immorales que cette manière moderne d’adorer et de mêler le saint au profane ?

On se donnait alors beaucoup de mal pour ce qu’on avouait être bagatelle et on ne se damnait pas plus qu’aujourd’hui.

Mais on se damnait moins bêtement, on ne se pipait pas (Charles Baudelaire, Œuvres Posthumes, Paris, Mercure de France, 1908).

La plupart des personnages du Diable au corps font partie de la secte des Aphrodites et plusieurs reparaissent dans l’ouvrage de ce nom. Dans la Préface, Nerciat suppose qu’un docteur en Phallurgie, le fameux Cazzone, est mort en lui laissant le soin de revoir et de publier ce singulier roman dramatique.

Les acteurs sont : La marquise, une superbe brune, La comtesse de Mottenfeu, laideron piquante, Philippine, charmante blonde, soubrette matoise, Bricon, colporteur-espion, l’abbé Boujaron, prêtre napolitain, traits mâles, physionomie de réprouvé, vigueur monacale ; vices de toutes les nations, de tous les états, vernis de mondanité parisienne.

Le Tréfoncier, prélat allemand, traits agréables, un peu féminin, goûts bizarres, libertinage d’officier, caprices de prélat.

Hector, être privilégié que la nature a composé de tout ce qui plaît dans l’un et l’autre sexe. Adonis par devant, Ganymède par derrière ; et bien d’autres parmi lesquels figure même un âne. Durant l’action du Diable au corps, la marquise, qui est le principal de ces personnages, devient veuve, et l’on peut imaginer que son libertinage augmente à proportion de sa liberté.

L’action d’ailleurs est assez peu suivie, et il serait sans intérêt de la résumer. Mais les extraits fort divertissants qui suivent montrent bien combien Nerciat possédait l’art du dialogue.

Je ne dis rien du style qui est attrayant au possible.



  • Le Diable au corps

    Suite du réveil

    Roman érotique (1798)

    par Andrea de Nerciat

    « PHILIPPINE. — Il était pourtant assez de votre goût, celui-là.
    LA MARQUISE. — Sans doute. Mais devant des gens qu’on, a jamais vus ! Retiens cette leçon, Philippine : quelque catin que soit une femme, il faut qu’elle sache se faire respecter, jusqu’à ce qu’il lui plaise de lever sa jupe.
    PHILIPPINE. — Je pense de même. » (Andrea de Nerciat, Le Diable au corps).


 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris