Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil > Le Salon de l’érotisme > Passion sexuelle et folie érotique

Navigation



Passion sexuelle et folie érotique

Dernier ajout – samedi 7 mai 2011.

Mots-clés : | |

Docteur Gastyano, Passion sexuelle et Folie érotique, New-Editions, Paris, 1929.



  • Passion sexuelle et folie érotique

    Mysticisme et érotisme

    Les Aberrations psychologiques (Chapitre XVII)

    « Chaque nuit elle se sentait invisiblement possédée et, dans son rêve, elle s’abandonnait à l’étreinte, elle en jouissait éperdument. Aussi son réveil était-il atroce, et ses journées pleines de remords et de regrets de n’être plus en état de pureté.
    Un système nerveux ne résiste pas à un semblable surmenage.
    La demoiselle B... dut bientôt s’aliter en pleine consomption et elle mourut peu après.
    L’une des aberrations les plus curieuses à quoi ait donné lieu la mysticité est le culte de Satan ou satanisme. Convaincus de l’existence du prince de l’Enfer, il s’est trouvé (et il existe encore) des dévoyés qui, las d’adorer le Dieu prohibiteur des plaisirs sensuels se mettent à implorer du démon les moyens de satisfaire leurs vices et leurs appétits de toute nature.
    Leur philosophie est toute contenue dans la proposition suivante :
    Si pour se rendre agréable à Dieu, il convient de s’imposer des mortifications, ce sera, au contraire en s’adonnant à la lubricité qu’on parviendra à complaire à l’esprit des ténèbres. Aussi les adorateurs du démon ont-ils inventé la « messe noire ».
    Cette messe — parodie sacrilège de l’autre — doit être célébrée par un prêtre interdit. Les assistants, nus, répartis en couples dans des postures libidineuses, se rangent en face de l’autel. Un Christ grotesque, affublé d’une énorme virilité, qui s’érige, est placé devant les fidèles. L’office commence, servi non par un enfant innocent, mais par un pédéraste avéré que sodomisera le prêtre après la consécration.
    Avant celle-ci, l’officiant invoque longuement Satan, Astaroth et Belzébuth. Pour leur rendre hommage, il injurie grossièrement le Christ. Puis il consacre les espèces et souille l’hostie dont plusieurs fidèles particulièrement dévotieux se disputent les parcelles afin de communier ignoblement.
    Enfin, les couples présents, exhortés à offrir au démon l’hommage de leurs péchés, s’étreignent et perpètrent les plus odieuses aberrations.
    Au Moyen-âge, ces rites affreux s’aggravaient du meurtre d’un enfant nouveau-né dont le sang répandu dans le ciboire, figurait le vin du Saint Sacrifice. » (Docteur Gastyano, Passion sexuelle et folie érotique).


 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris