Plaisir… Plaisir…

Publier ici vos propres fantasmes et fictions érotiques : histoires et nouvelles érotiques.

Modérateur: Ingrid

Plaisir… Plaisir…

Message par jack » Sam 18 Juil 2009 20:36

Suite des aventures de Rose et Jack

Plaisir... plaisir...

- Je t'emmène à la fac ma puce ?
- Oui, je n'y resterai que deux heures, juste un cours à suivre et nous pourrons ensuite…
- Nous improviserons !
- Mmm oui, me réponds-tu en appuyant ta tête contre mon torse. Nous nous embrassons, nous enlaçons… Mais, l'heure tournant, nous sommes obligés de partir très vite. Pourtant, j'ai le sourire aux lèvres, "Pas de temps pour un câlin, tant pis", je repense à la nuit que nous venons de passer…


Il était minuit, depuis plus d’une heure, j'étais allongé à coté de toi avec une forte érection. Je ne tenais plus, "il faut que je fasse quelque chose".
Je me suis tourné vers toi et t'ai regardé.
Tu dormais.
Tu étais si ravissante dans ta nuisette en satin rouge.
Je me suis collé contre toi et ai commencé à te toucher un téton à travers ta nuisette.
Je l'ai caressé, puis tourné entre deux de mes doigts.
Tu t'es réveillé dans un petit gémissement et m'as dit,
- Mmm mon cœur, qu’est-ce que tu fais ?
Je ne t'ai pas répondu et continué mes caresses.
Tu as plongé ta main dans mon caleçon et saisi mon coquin.
Tu m'as masturbé tout doucement en prenant soin de descendre ta main jusqu'à mes bourses afin de me procurer encore plus de plaisir.
Nous nous sommes embrassé passionnément et caressé lentement.
Ma main est descendue entre tes cuisses.
Ton puits d’amour était déjà tout humide. J’y ai plongé un doigt et ramené un peu de ta cyprine sur ton clitoris pour humidifier.
Tu as gémi et t'es serré contre moi.
J'ai posé un doigt sur ton clitoris déjà dressé.
J'ai appuyé un peu et commencé à faire de petits mouvements de droite à gauche.
Tu as continué toi aussi tes doux mouvements de haut en bas sur mon mignon.
J'ai accéléré un peu, puis ralenti. J’ai appuyé un peu plus, puis relâché ma pression.
Tu étais trempée.
Tu as continué, toi aussi à me malaxer.
Tu n’en pouvais plus et as joui en poussant de petits cris.
Ton plaisir était trop intense, tu as essayé d’échapper à mon doigt, mais je ne t'ai pas laissé faire et poursuivi mes mouvements latéraux.
Tu as défailli complètement et chaviré dans l'orgasme.
Je suis venu me placer entre tes cuisses. Tu as saisi ma verge et placé mon gland sur ton clitoris. Tu t'es mis à frotter les deux l’un contre l’autre en me masturbant.
Excité et à bout de résistance, je n'ai pas tardé à éjaculé sur ton pubis.
Nous nous sommes embrassé longuement.
Je me suis allongé tes cotés et t'ai pris dans mes bras.
Tu as lové ta tête au creux de mon épaule.
J'ai passé ma main dans tes cheveux, et t'ai caressé. Tu as fait de même.
Nous nous sommes endormi l’un contre l’autre, amoureux comme jamais…


- pourquoi souris-tu mon cœur ?
- Pour rien, partons !
- Mmm, toi, tu as une idée derrière la tête.
- P't'être bien !


Je gare la voiture sur le parking du campus et te donne un petit paquet.
Tu l’ouvres et découvres deux boules roses reliés entre elles.
- Ce sont des boules de Geisha ma puce, mets-les.
- Ohh, je vais en cours, tu n’es pas sérieux Jack.
Je te dépose un baiser sur les lèvres.
- relève un peu ta jupe et écarte ta petite culotte… Tu vas voir comme c'est bon.
- Rohhh
- Allez, laisse-toi tentée… Mmm, pour moi.
Devant ma moue délicieuse, tu craques et me réponds,
-bon, si tu y tiens.
Délicatement, je mets les boules en place dans ton vagin.
Tu regardes soudain ta montre,
- Je file, je vais être en retard !
Tu me déposes un baiser et sors de la voiture.

Tu te mets à marcher rapidement.
Le fait de sentir ton vagin rempli de ces deux objets, commence au bout de quelques mètres, à te procurer une excitation grandissante.
Tu les sens qui appuient conter les parois de ton vagin.
Très vite, tu sens ta fleur d'amour et ta petite culotte s‘inonder.
L’excitation monte.
Des sensations extraordinaires t’envahissent le vagin et tous ses alentours.
Tu te rapproches de l'amphi, l'heure tourne, tu accélères le pas.
Tu cyprine t'inonde maintenant très abondamment. Tu as l’impression d’avoir ma verge à l’intérieur de ton puits d'amour, à peu de choses près comme si nous faisions l’amour. Mais pourtant, tu n’as pas d’orgasme.
Ça monte, ça monte, mais jamais assez haut pour te faire chavirer.
Une excitation permanente, en quelque sorte.

Tu entres dans la salle qui est bondée, te rends compte à ton grand désarroi qu'il ne reste plus que quelques places au tout premier rang. Bon gré, mal gré, tu t'y assois hors d’haleine.
C’en est trop, tu te relèves et demandes à sortir.
Le prof, te voyant toute rouge te laisse partir.
Tu te précipites aux toilettes, entres dans une cabine, relèves ta jupe et te masturbes rapidement.
Il ne te faut pas plus de 30 secondes pour atteindre l’orgasme.
Tu chavires, puis t’assieds quelques instants pour récupérer.
Tu décides de laisser l’objet de tes plaisirs en place et regagnes lentement l'amphithéâtre.
Tu reprends ta place et écoutes le prof.
Tu le trouves "So sexy" dans son petit jeans, alors tu tentes quelque chose.
Tu remues tes jambes de gauche à droite, en les croisant quand elles se rejoignent. L’effet est immédiat, ton excitation repart !

Au bout d’une heure le prof s’approche de toi et te demande,
- ça va Rose ? Vous êtes toute rouge et vous n’arrêtez pas de bouger sur votre chaise. Êtes-vous malade ?
- C'est vrai, je ne suis pas bien, puis-je sortir un moment ?
- Allez-y !… Et passez par l'infirmerie !
Tu te précipites et te rends encore une fois dans les toilettes.
Tes pulsions sont à leur maximum.
Tu te caresses. Ton plaisir vient très rapidement et tu exploses de bonheur.
Tu retournes en cours.

Tu passes les derniers trois quart d’heures du cours en excitation permanente.
Le cours terminer, tu te précipites et sort rapidement de la fac.
Je t’attends sur le parking devant la voiture.
Tu marches dans ma direction, excitée comme jamais.
En me voyant, tu as envie de me sauter dessus telle une furieuse !
Je te souris.
- Alors cette matinée ? J’ai réservé un resto pour ce midi.
Nous montons dans la voiture.
Tu te tournes vers moi et me réponds :
- prends en direction du bois, tu vas voir ce que tu vas manger mon coquin…
Puis, tu poses une main sur ma verge en ajoutant,
- VITE !

Fin
jack
 
Message(s) : 14
Inscription : Lun 11 Mai 2009 12:18
Localisation : Alsace

Retour vers Histoires et nouvelles érotiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron