Le normand

Publier ici vos propres fantasmes et fictions érotiques : histoires et nouvelles érotiques.

Modérateur: Ingrid

Le normand

Message par Frida » Mar 24 Fév 2009 15:36

Malgré ce qu'on pense, il y a beaucoup d'italiens grands, aux cheveux blonds et aux yeux bleus...
Grace aux normands...

Le commandant était assis au fond de la tente, sur son grand bahut de chene, un bocal de bière dans la main. Ses cheveux blonds et longs étaient couverts de poussières,avec des mèches collées au cou et au visage, encore taché de sang. Ses hommes, assis sur des bancs recouverts de peaux de loups mangeaient de la viande salée en buvant le vin qu'ils avaient volé dans la maison d'un artisan.
Deux jeunes soldats entrèrent dans la tente. Ils trainaient une fille complètement nue, qu'ils tenaient en laisse par une corde attachée à son cou.
Ils s'inclinèrent face à leur commandant, et le plus ancien d'entre eux avança respectueusement.
"C'est F***, la fille du maire, Monseigneur... comme vous aviez ordonné."
Le commandant la regarda. Elle était brune, très pale, le regard fixé sur les yeux bleus et froids du comandant, avec un air qui se forçait d'etre éffronté mais qui ne savait pas cacher la terreur qui s'emparait d'elle, la faisant trembler de tout son corps.
Ses jambes étaient couvertes de bleus, les longues écorchures parcourant son dos et son épaule droite, déja sortie de l'articulation, lui donnait un aspect quelques peu dégoutant, effaçant presque complètement les restes d'une beauté originaire. Quelques filets de sang coulaient de ses lèvres cassées, lui souillant le menton, alors que d'autres sortaient de la peau excoriée du cou.
Il tendit la main au soldat, qui lui donna le bout de la corde qui serrait le cou de la jeune esclave.
"Allez!"
Les deux soldats obéirent, et sortirent de la tente.
Les hommes se turent. Tous les yeux s'adressèrent à la jeune femme qui gisait par terre, les poings attachés derrière le dos.
Le commandant tira violemment la corde, secoussant F*** et la trainant vers le centre de la tente. La corde faillit l'étrangler. Elle commença à toussir et à raler, en crahant du sang vif.
Le comandant se leva, s'pprocha d'elle et lui releva la tete avec le pied.
"Vous commencerez par lui couper les cheveux!"
Un des hommes se leva, détacha son couteau de la ceinture et s'approcha.
Il saisit F*** par les cheveux et commença à les lui couper très courts.
Le commandant s'était rassis, et ragardait le spectacle en machant lentement des morceaux de viandes. Tout le monde riait...
"Tiens.. elle est belle cette putain!"
"Qui aurait dit que la fille du maire serait sans cheveux?"
"Quand on aura fini de s'amuser ensemble, la troupe non plus ne voudra de toi, ma fille!"
Le commandant ne parlait pas, la regardait avec un sourire glacial.
Quand la dernière mèche tomba au sol, le commandant leva la main:
"Allez vous-en. C'est mon tour, le premier."
Dernière édition par Frida le Mer 25 Fév 2009 11:12, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Frida
 
Message(s) : 40
Inscription : Mer 22 Oct 2008 19:47
Localisation : Mediterranée

Re: Le normand

Message par aristoffe » Mer 25 Fév 2009 00:55

Ce texte est très bien. Prometteur. Comment allez-vous continuer ? vous nous maintenez dans une tension. Vous savez vous faire désirez...
Avatar de l’utilisateur
aristoffe
 
Message(s) : 58
Inscription : Sam 14 Fév 2009 13:12
Localisation : Entre le Jura et les Alpes

Re: Le normand

Message par aristoffe » Ven 27 Fév 2009 21:40

Alors ? j'en désire plus. Plus et encore plus. Les sensations que vous distiller sont trop prometteuses pour que l'on en reste là. Please excitez nous. Vos lecteurs attendent.
Avatar de l’utilisateur
aristoffe
 
Message(s) : 58
Inscription : Sam 14 Fév 2009 13:12
Localisation : Entre le Jura et les Alpes

Re: Le normand

Message par Frida » Lun 20 Avr 2009 18:49

La suite:

Les soldats sortirent en riant.
Le commandant s' approcha à F*** en la regardant dans les yeux, les lèvres encore crispées dans une sourire chargé de mépris.
Complètement en proie au désarroi, F*** se tourna et se la lança instinctivement vers la sortie de la tente.
Le commandant bloqua sa course en posant pesamment son pied sur la corde. Elle rebondit en arrière s'asseyant lourdement par terre .
« On va s'amuser ensemble ma chère... »
F*** leva ses yeux sur lui. Quoi faire? Implorer? Se jeter à ses pieds?
Inutile... Ils ne parlaient pas la même langue, et il n'avait le moindre désir de l' écouter pleurnicher.
Il la prit par le bras, la traîna vers son lit et la jeta sur les draps sales.
F*** allongea les bras devant soi, telle une enfant, pour repousser un assaut ennemi qui semblait désormais inéluctable.
Il s' installa à genoux sur le lit, enroula la corde autour de sa main, écarta ses cuisses, et en fonça brutalement deux doigts dans son sexe.
F*** chercha à fermer ses jambes, avec la force inattendue, découplée par la terreur, que seule les cuisses des femmes peuvent avoir.
Mais le normand, agenouillé entre ses jambes, lui empêchait tout mouvement.
Le sexe de F*** était très serré, palpitant, et semblait refuser toute nouvelle intrusion. Elle pleurait en gémissant, bougeant des hanches frénétiquement, pour se libérer des doigts du commandant, qui devenaient toujours plus arrogants, mais avec le seul résultat de les enfoncer davantage dans son ventre.
« Une belle chatte vierge... on va la remplir et la rendre très confortable! »
F*** ne comprenait pas un mot, et cette incompréhension la terrifiait davantage.
Le normand sortit son sexe, prit F*** par les poignets et se coucha sur elle.
Il la pénétra d'un seul coup, et commença tout de suite à remuer dans son ventre serré.
F*** hurla longuement, lançant des cris aigus.
« Arrête de crier, petit chienne, ou je vais t' égorger! » dit-il en lui assénant des coups toujours plus forts.
« Je vais te remplirai de foutre, garce, à toutes les femelles de ta race... » il ne termina pas la phrase. Un orgasme violent le secoua, et il se vida dans son ventre.
Oui, ils allaient engrosser toutes les femmes du village, quoi! Ils auraient ainsi affirmé leur pouvoir, et anobli les traits sombres et grossiers de leur race.
Il se laissa tomber sur elle, qui gémissait sous son poids.
Son odeur de sueur, de sang sec, de terre, de cheval, l' écoeurait.

Après quelques minutes il sortit de son sexe, duquel coulait encore du sang.
Il détacha le couteau qui portait à la ceinture, et passa la pointe effilée sur les lèvres de F*** qui ne bougeait pas, craignant qu'il allait la tuer, maintenant qu'il avait terminé avec elle.
« Tu ne peux pas imaginer ce qu'ils seront beaux tes seins, dès que je les aurai brodé avec ça... »
Avatar de l’utilisateur
Frida
 
Message(s) : 40
Inscription : Mer 22 Oct 2008 19:47
Localisation : Mediterranée

Re: Le normand

Message par aristoffe » Mar 21 Avr 2009 19:36

Il y avait longtemps que j'attendais une suite. Elle se devait certes, être violente, mais là je suis épaté, géné. C'est très violent. Votre normand, je l'ai plutôt imaginé serbe en Bosnie, Allemand en Pologne Juive, Taliban en Afghanistan, etc. C'est un texte cru et foncièrement politique. Vous y décriver l'horreur du viol avec un réalisme difficile. La lecture jusqu'au bout ne fut pas simple. Je ne sais pas si le pervers voyeur, en moi, veut vraiment connaître la suite, cette fois, ou si plutôt le libertin sadique qui sommeille, vous supplie de lui en dire immédiatement plus. Vous mettez votre lecteur dans l'embarras. Bravo. Je ne connais que Sade pour me donner pareille sensation. Bravo. Vous êtes royale mais non Ségoléne, une marxiste satinée d'Eros.
Continuez à écrire... je vous en supplie.
Avatar de l’utilisateur
aristoffe
 
Message(s) : 58
Inscription : Sam 14 Fév 2009 13:12
Localisation : Entre le Jura et les Alpes

Re: Le normand

Message par Frida » Mer 22 Avr 2009 08:49

aristoffe a écrit :Votre normand, je l'ai plutôt imaginé serbe en Bosnie, Allemand en Pologne Juive, Taliban en Afghanistan, etc.


...ou Normand en Italie?...
Je vous ai dégouté... Bien!
Avatar de l’utilisateur
Frida
 
Message(s) : 40
Inscription : Mer 22 Oct 2008 19:47
Localisation : Mediterranée

Re: Le normand

Message par aristoffe » Mer 22 Avr 2009 10:11

...En dormant, en Italie,
un normand me déchirait les plies
Avatar de l’utilisateur
aristoffe
 
Message(s) : 58
Inscription : Sam 14 Fév 2009 13:12
Localisation : Entre le Jura et les Alpes


Retour vers Histoires et nouvelles érotiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron