Page 1 sur 2

Question...

Message Publié : Jeu 17 Juil 2008 08:00
par agonie363
Un bon auteur est il un auteur mort?


(Par delà la simplicité et la provocation de cette question voulant susciter la polémique de basse cour , existe t il selon vous un contemporain sachant écrire le corps et l erotisme? Au contraire qui sont selon vous les inaptes? La vulgarisation de l 'écrit a elle fait de mauvais auteurs?(Devoir de vacances et je punis les mauvais élèves )

Re: Question...

Message Publié : Jeu 17 Juil 2008 14:31
par Ingrid
agonie363 a écrit :(Devoir de vacances et je punis les mauvais élèves )


Bonjour Agonie

Gare à moi alors, car j’ai tendance à chercher la correction (corps rection) :oops:

Amitiés, Ingrid

Re: Question...

Message Publié : Jeu 17 Juil 2008 17:59
par Porneros
agonie363 a écrit :Un bon auteur est il un auteur mort?


(Par delà la simplicité et la provocation de cette question voulant susciter la polémique de basse cour , existe t il selon vous un contemporain sachant écrire le corps et l erotisme? Au contraire qui sont selon vous les inaptes? La vulgarisation de l 'écrit a elle fait de mauvais auteurs?(Devoir de vacances et je punis les mauvais élèves )


C'est tellement facile de préférer les morts !
Il suffit de bien chercher autour de soi et on en trouve plein des vivants, bons-vivants, survivant aux morts-vivants...

Beaucoup d'amateurs d'abord, grâce à la blogosphère.
Mais aussi Prigent, Guyotat, Rios, Quignard peut-être... D'un point de vue théorique, il faut lire Nancy, bien sûr...
Et puis, beaucoup de femmes font avancer les choses, qu'on aime ou non, les 3D (aussi différentes soient-elles) : Delaume, Despentes, Darrieussecq; Catherine Breillat, Alina Reyes, Florence Ehnuel, etc.

Il y en a d'autres mais les noms m'échappent...

Re: Question...

Message Publié : Sam 19 Juil 2008 16:57
par Fer
Evidemment, il est plus aisé de dire son admiration pour un auteur mort et respecté. D'un autre côté, apprécier vraiment un auteur ancien n'est pas nécessairement plus aisé...
Lire un Sade par exemple, pour prendre un nom fameux, demande sans doute plus d'effort que lire je ne sais quel bouquin érotique ou pornographique actuel. Ne fut-ce que pour des questions de vocabulaire, de syntaxe, etc...

Porneros cite Guyotat. Peut-on franchement le qualifier d'érotique?... J'aime beaucoup Guyotat, mais je ne l'ai jamais trouvé très érotique.
(Et par ailleurs, il contredirait quelque peu ce que je dis ci-dessus, car il n'est pas l'écrivain le plus facile à lire...)
Et Nicolas Genka?

Re: Question...

Message Publié : Sam 19 Juil 2008 17:10
par Ingrid
Bonjour Fer

Fer a écrit :Evidemment, il est plus aisé de dire son admiration pour un auteur mort et respecté.


Pourquoi pour un auteur mort?

Amitiés :) , Ingrid

Re: Question...

Message Publié : Sam 19 Juil 2008 17:16
par Fer
Ingrid a écrit :Bonjour Fer

Fer a écrit :Evidemment, il est plus aisé de dire son admiration pour un auteur mort et respecté.


Pourquoi pour un auteur mort?

Amitiés :) , Ingrid


Bonjour Ingrid,

Je veux dire, il est plus aisé de dire son admiration pour un auteur mort mais que le temps n'a pas effacé, lui donnant par là une reconnaissance plus ou moins grande. Non?...

Re: Question...

Message Publié : Sam 19 Juil 2008 17:49
par Porneros
Fer a écrit :Evidemment, il est plus aisé de dire son admiration pour un auteur mort et respecté. D'un autre côté, apprécier vraiment un auteur ancien n'est pas nécessairement plus aisé...
Lire un Sade par exemple, pour prendre un nom fameux, demande sans doute plus d'effort que lire je ne sais quel bouquin érotique ou pornographique actuel. Ne fut-ce que pour des questions de vocabulaire, de syntaxe, etc...

Porneros cite Guyotat. Peut-on franchement le qualifier d'érotique?... J'aime beaucoup Guyotat, mais je ne l'ai jamais trouvé très érotique.
(Et par ailleurs, il contredirait quelque peu ce que je dis ci-dessus, car il n'est pas l'écrivain le plus facile à lire...)
Et Nicolas Genka?


Non, il est fondamentalement un écrivain pornographique ! C'est en effet l'un des plus malaisés à lire (Le Livre, par ex.)...
Prigent et Delaume sont aussi très exigeants pour le lecteur.
En outre, souvent, l'érotisme, pour être excitant, doit être facile à lire.

J'oubliais Calaferte, mort il y a quand même pas si longtemps...

J'avoue ne pas connaître Nicolas Genka, je vais me renseigner...

Re: Question...

Message Publié : Lun 21 Juil 2008 03:35
par Fer
Porneros a écrit :Non, il est fondamentalement un écrivain pornographique ! C'est en effet l'un des plus malaisés à lire (Le Livre, par ex.)...
Prigent et Delaume sont aussi très exigeants pour le lecteur.
En outre, souvent, l'érotisme, pour être excitant, doit être facile à lire.

J'oubliais Calaferte, mort il y a quand même pas si longtemps...

J'avoue ne pas connaître Nicolas Genka, je vais me renseigner...


En effet, Guyotat est bien plus pornographique qu'érotique.
Tu as raison, l'érotisme demande plus de clarté pour être... érotique, alors que le pornographique peut être plus obscur, tout en étant plus brutal. En clair, l'érotisme est là pour exciter, le pornographique peut n'être qu'intellectuel. Non qu'il ne fasse pas appel aux sens, mais il cherche à dépasser ces sens. Je pense à Georges Bataille.
Enfin, c'est une question à creuser...

Nicolas Genka, d'après ce que je sais, n'a publié que trois romans, tous dans les années soixantes. Je n'ai lu que le premier, L'Epi monstre, qui fut à l'époque censuré. Là aussi, c'est plus pornographique qu'érotique, non qu'il soit obscène, mais en tout cas, on ne peut pas dire que ce soit un roman fait pour exciter. Il a plus été censuré à cause du ton général, violent, boueux, et bien sûr de l'histoire d'inceste, que de scènes de sexe.
Mais à vrai dire je l'ai lu il y a déjà longtemps, faudrait que je le relise...

Re: Question...

Message Publié : Lun 21 Juil 2008 14:44
par agonie363
naturellement, la mort n est pas un prétexte pour la qualité de l oeuvre, certains feraient mieux alors de crever bien vite...EN réalité, j 'ai du mal à trouver un intérêt (sauf calaferte) dans les auteurs contemporains cités, j en préfère plus les romans de gare parfois c est pour dire, à croire que l absence de censure et la vulgarisation ont fait perdre la subtilité du texte t de l objet...

Re: Question...

Message Publié : Lun 21 Juil 2008 18:59
par Porneros
agonie363 a écrit :naturellement, la mort n est pas un prétexte pour la qualité de l oeuvre, certains feraient mieux alors de crever bien vite...EN réalité, j 'ai du mal à trouver un intérêt (sauf calaferte) dans les auteurs contemporains cités, j en préfère plus les romans de gare parfois c est pour dire, à croire que l absence de censure et la vulgarisation ont fait perdre la subtilité du texte t de l objet...


En quel sens ? Pour l'excitation ?